Les députés Vaud Libre estiment que l’urgence climatique nécessite le déploiement de moyens concrets

Synathlon, Université de Lausanne – 1er bâtiment obtenant le label SméO ENERGIE + ENVIRONNEMENT Source: Etat de Vaud

Le Grand Conseil vaudois a montré mardi une belle unanimité sur la question de la transition énergétique. Il a transmis une série de textes au Conseil d’État. Le clivage gauche-droite est réapparu au moment où le plénum a abordé le sort des locataires lors de travaux d’assainissement énergétique des bâtiments, rapporte 24 Heures.  Le groupe PDC-Vaud Libre a défendu une position nuancée permettant d’étudier des mesures visant à protéger les locataires sans mettre en péril les assainissements nécessaires.

Voici le position du groupe PDC-Vaud Libre exprimée par son président Jérôme Christen.
Le groupe PDC Vaud Libre a quelques doutes les mesures qui pourraient être prises à la suite de ce postulat d’autant que les locataires bénéficient des assainissements de bâtiments par une réduction de charges et s’il y a sans doutes des abus de propriétaires, nous nous demandons si le remède ne risque pas d’être pire que le mal.

Ne pas décourager les rénovations

Les acteurs de la transition énergétique se plaignent eux aussi du fait que le cadre légal favorable au locataire décourage certains propriétaires d’entreprendre des rénovations qui seront à leur charge et qui profiteront aux locataires. C’est une des préoccupations d’Energie Nouvelles Vaud, association qui regroupe des professionnels de la branche du secteur des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique.

Mais le problème soulevé par le PS mérite d’être approfondi. Nous seront toutefois attentifs aux mesures proposées par le Conseil d’Etat afin qu’elles ne freinent pas les assainissements énergétiques de bâtiments. Comme le groupe PS semble revenir à de meilleures intentions sur la transition énergétique (avec le soutien à l’initiative Venizelos pour engager 300 millions en faveur de la transititon énerégitque sur une période de dix ans*), nous voulons bien, par charité chrétienne, faire un pas dans leur direction et accepteront le renvoi de ce postulat au Conseil d’Etat.

Définir les moyens alloués à l’énergie solaire

Le président du groupe PDC Vaud Libre aurait également souhaité que la proposition du Vert’libéral Régis Courdesse de constituer un fonds pour soutenir les investissements dans l’énergie solaire photovoltaïque soit prise en considération intégralement en prévoyant que lui soit affecté un montant de 0,3% du budget cantonal, soit environ 30 millions. Le parlement a préféré laisser le gouvernement faire une proposition de montant à affecter.

La déclaration de Jérôme Christen à ce sujet:

Ce parlement a un pouvoir plutôt restreint et la petite marge de manoeuvre dont il dispose au travers d’outils parlementaires, il se l’ampute dans un exercice d’auto-restriction. En matière de transition énergétique l’heure n’est plus aux tergiversations, mais à l’action. Et si le gouvernement n’a pas encore mesuré l’ampleur de la gravité de la situation, c’est à nous, députés, qu’il appartient de donner des impulstions visant à passer à l’action. Il ne sert à rien, comme  nous l’avons fait de décréter l’urgence climatique et de la crier à tue-tête si elle n’est pas suivie d’actions.

Nous soutiendrons bien sûr cette motion, vous regrettons vivement son auto-amputation par la commission qui démontre encore une fois que les grandes déclarations pré-électorales et électorales sur la prise de conscience de la gravité de la situation et de la nécessité d’agir ne sont que de la poudre aux yeux.

* La troisième tentative de lancer une vaste offensive en faveur de la transition énergétique dans le canton de Vaud sera-t-elle la bonne? L’espoir est de mise après les échecs des Vert’libéraux vaudois pour quelques voix (socialistes) lors du débat budgétaire puis celui de Vaud Libre lors du débat relatif à la nouvelle loi sur l’énergie.

 

Le chef du groupe des Verts, Vassilis Venizelos a déposé une initiative co-signée par ses homologues du Parti Socialiste Vaudois de POP VaudsolidaritéS Vaud, du PDC VaudVaud Libre et des Vert’libéraux vaudois qui demande d’injecter 300 millions dans le fonds sur l’énergie, montant dont les effets devraient se déployer sur dix ans. Sur le papier, le texte est donc soutenu par une courte majorité de 76 députés sur 150.

Les Vert’libéraux vaudois avaient eux proposé en décembre 2019 de ajouter 24 mllions au budget tandis que les députés du groupe PDC VaudVaud Libre avaient proposé en janvier de compléter la taxe sur l’électricité par le budget ordinaire d’un montant équivalent au montant total de la taxe encaissée, soit 24 millions au moins, voir plus proportionnellement si le gouvernement utilisait sa marge de manoeuvre pour monter la taxe.


Laisser un commentaire