Les députés Libres veulent plus de moyens pour pallier la crise sanitaire
Les députés ont entamé l’examen du budget 2021 de l’État de Vaud, le premier dans les chiffres rouges depuis treize ans. Les députés du groupe des « Libres » défendent une position médiane par la voix de la députée bellerine Circé Barbezat-Fuchs d’Ouverture Bex et de l’ ACDChablais.
 
 
 
 
 
 
Pour Circé Fuchs, il y a «ceux qui trouvent que malgré ce premier déficit depuis 2006, ce budget respecte le petit équilibre, et donc est conforme à ce que l’on attend de lui dans ce contexte si particulier, et ceux qui lui demandent d’être plus généreux.
 
Ceux qui estiment que les prestations sociales doivent être plus ciblées et ceux qui estiment qu’il n’y en a pas assez ; Ceux qui estiment qu’il y a trop d’EPT (postes de travail) dans certains départements, et ceux qui en souhaitent d’avantages.
 
Ceux qui souhaitent que la crise sanitaire soit plus clairement visible dans les lignes budgétaires et ceux qui sont favorables à la formule proposée par le Conseil d’État et donc favorables à des décrets spéciaux Covid-19 en dehors du budget.
 
Et nous, Les Libres, nous avons une lecture médiane. Par certains aspects, ce budget est conforme à nos attentes, et nous tenons ici à saluer le Conseil d’État pour ses efforts dans différents domaines, notamment dans le Plan Climat.
 
En revanche, dans d’autres cas nous souhaitons son amélioration et donc nous accepterons certains amendements qui visent à mieux prendre en compte différents éléments liés à la crise sanitaire, sociale et économique que nous traversons actuellement et ceci en faveur de plusieurs domaines impactés tels que la santé et la culture. Nous allons également soutenir le rétablissement des 20 millions pour la mise en place d’un fonds pour l’acquisition d’immeubles comme souhaité par la minorité.»

Laisser un commentaire