Covid-19: Les Libres dénoncent les mesures iniques envisagées par le Conseil fédéral

«Les mesures projetées par le Conseil fédéral sont iniques et disproportionnées à l’égard des cantons romands qui ont déjà agi de manière restrictive depuis plusieurs semaines pour contenir la pandémie» a déclaré Jérôme Christen pour défendre la résolution des députés libres demandant au gouvernement vaudois de protester vigoureusement contre les intentions du Conseil fédéral qui porteraient un nouveau coup dur aux restaurants, commerce, marchés, activités de loisirs, sportives et culturelles.

Les députés vaudois ont fini par adopter à une très large majorité une résolution de soutien au gouvernement vaudois dans les démarches qu’il entreprend auprès du Conseil fédéral en faveur de l’ouverture des restaurants, des commerces, des marchés et des activités de loisirs, culturelles et sportives. Le texte a été quelque peu vidé de sa substance sous l’influence de la gauche.

La démarche proposée par le président du groupe des Libres, Jérôme Christen, a fini par accoucher d’un texte consensuel après un long débat lors duquel la gauche a fait de la résistance, en particulier le PS qui préférait privilégier les mesures de soutien financier plutôt qu’une résistance aux mesures fédérales.

La résolution suivante a été adoptée «Le Grand Conseil vaudois soutient les actions du Conseil d’Etat vaudois visant à intervenir auprès du Conseil fédéral pour qu’il adapte les mesures mises en consultation de façon à tenir compte des efforts fournis par le canton pour faire face à cette crise, et des décisions prises le 4 décembre 2020 par le gouvernement vaudois sous réserve de la situation sanitaire». Elle est issue d’une première modification proposée par les Verts, proche dans l’esprit du texte des Libres, et une autre du PS qui vidait le texte de sa substance.

Le texte a été adopté par 113 oui contre 11 non et 6 abstentions. La plupart des oppositions au compris ont émané de l’UDC qui a probablement estimé que le texte d’origine des Libres avait été excessivement édulcoré. Les députés Libres ont toutefois préféré, de leur coté, la mort dans l’âme, soutenir du bout des lèvres ce consensus plutôt que de se retrouver dans une impasse ou un texte trop timidement adopté, affaiblissant la démarche.

Voici l’intervention du député Jérôme Christen au nom des Libres et la résolution de départ.

Le Conseil fédéral a laissé à eux-mêmes les cantons gérer la pandémie, estimant que chacun devait trouver sa propre voie. Chacun à pris ses responsabilités. Certains plus que d’autres, mais les cantons romands ont agi et fait des sacrifices. Les incohérences entre régions ont suscité parfois de grosses frustrations pour les tenanciers de restaurant, puisque nombre de Romands en balade se sont rendus dans cantons ou les établissements publics étaient ouverts.

Les cantons romands qui ont imposé des mesures plus strictes pour mieux contrôler la situation et les assouplir durant la période de fêtes pourraient se voient maintenant infliger une 2ème punition par le Conseil fédéral sorti de sa léthargie parce que les Alémaniques n’ont pas fait leur part. Combien de fois les restaurateurs vont-ils payer l’addition ?

Cette punition collective n’est pas acceptable.

Par ailleurs, la culture qui souffre depuis un moment des mesures de restriction avait un espoir de reprise qui pourrait se voir doucher.

Nous demandons au Conseil d’Etat de protester vigoureusement

Résolution d’origine des députés Libres

Les mesures projetées par le Conseil fédéral sont iniques et disproportionnées à l’égard des cantons romands qui ont déjà agi de manière restrictive depuis plusieurs semaines pour contenir la pandémie.

Le Grand Conseil vaudois demande au Conseil d’Etat vaudois d’intervenir vigoureusement pour exiger du Conseil fédéral qu’il renonce aux mesures mises en consultation en particulier, dès 19h et le dimanche :

  • de la fermeture des cafés-restaurants, des magasins et des marché
  • de l’interdiction des activités culturelles, sportives et de loisirs.

Laisser un commentaire